Tottenham : Les promesses d’un avenir radieux

A l’heure où la saison de Tottenham s’achève avec une troisième place en Premier League qui lui permet de participer à la prochaine Ligue des Champions, il est temps de revenir sur le parcours de cette équipe qui aura longtemps été à la course avec Leicester pour le titre de champion d’Angleterre. Une fin de saison en dents de scie qui ne doit néanmoins pas éclipser les mérites de cette jeune équipe aux ambitions sans cesse renouvelées.

Un début de saison compliqué

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la saison de championnat ne commence pas de la meilleure des façons pour Tottenham. Le mercato d’été aura vu arriver Kevin Wimmer (FC Cologne), Toby Alderweireld (Southampton), Son Heung-min (Bayer Leverkusen), Clinton N’Jie (Lyon), Kieran Tripier (Burnley) et le jeune Dele Alli (fin de son prêt à Milton Keynes Dons), mais le début de saison n’est clairement pas à la hauteur des espérances. Après une défaite à Old Trafford lors de la première journée (1-0), les Spurs enchainent 3 matchs nuls face à Stoke, Leicester, et Everton et pointent ainsi à la 16ème place au bout de la 4ème journée. Le manque de rythme est flagrant, en témoigne la forme inquiétante des tauliers de l’équipe comme Christian Eriksen ou encore Harry Kane, ce dernier en trouvant pas les filets lors des 6 premières journées de Premier League. Les Spurs doivent donc attendre la 5ème journée et un déplacement périlleux à Sunderland pour lancer leur saison, par l’intermédiaire de Ryan Mason qui signera l’unique but de la rencontre. Après une énième victoire in extremis face à Crystal Palace à domicile (1-0), Tottenham signe sa première grosse victoire de la saison lors de la 7ème journée en écrasant Manchester City (4-1), avec des buts de Eric Dier, Erik Lamela, Toby Alderweireld et… Harry Kane, qui débloque son compteur de buts. Malgré une élimination prématurée de la League Cup (1-2 face à Arsenal), Tottenham et Harry Kane semblent bel et bien avoir lancé leur saison et trouvé leur rythme de croisière.

De prétendant au Top 4 à prétendant au titre

Les résultats s’enchaînent pour les Spurs. Au manque de rythme du début de saison s’oppose désormais un dynamisme et un jeu léché permettant à Tottenham de remonter la pente à grandes enjambées. Les matchs nuls sont certes au rendez vous, comme face à Swansea à l’extérieur (2-2) ou face à Arsenal dans le North London Derby (1-1), mais les équipes sont aussi nombreuses à plier face à la bande à Harry Kane, qui compte un nouveau membre des plus irrésistibles en la personne de Dele Alli. Tout juste arrivé de Milton Keynes Dons où il évoluait en League One (D3 anglaise), le jeune milieu de 19 ans éclabousse toute la Premier League de son talent et c’est tout naturellement qu’il sera appelé sélection anglaise dès Octobre. Après 14 matchs sans défaite en championnat et des victoires de rang face à Bournemouth (5-1) ou encore West Ham (4-1), Newcastle met fin à la série en venant s’imposer à White Hart Lane (1-2) et empêche les Spurs de grimper sur le Top 4. Première défaite à domicile pour Tottenham en championnat et premier coup de massue qui aura néanmoins fait office d’électrochoc car les Spurs ne se laissent nullement abattre. En gagnant leurs 3 matchs suivants face à Southampton (2-0), Norwich (3-0) et Watford (1-2), les Spurs arrivent à grimper sur ce Top 4 pour ne plus le quitter. Un match nul face à Everton (1-1) et une énième défaite à domicile face aux futurs champions Leicester City (0-1) ne suffiront pas à faire plier une équipe de Tottenham toujours plus désireuse de côtoyer les sommets. Après des victoires face à Crystal Palace (3-1) et Watford (1-0) et surtout Manchester City à l’Etihad (1-2), les Lilywhites se retrouvent à la deuxième place du championnat derrière Leicester City, leur permettant désormais de rêver à un sacré inespéré en Premier League. « Et si c’était possible.. », les résultats et les statistiques sont là pour légitimer cette ambition : meilleure attaque de Premier League, meilleure défense, le plus grand nombre de chances créées, et surtout, un mental d’acier qui tranche avec une équipe qu’on connaissait fragile et prompte à craquer par le passé. En Ligue Europa aussi les résultats s’enchainent : après avoir fini premiers de leur groupe devant Anderlecht et Monaco notamment, les Spurs se défont de la Fiorentina et atteignent les huitièmes de finale face au redoutable Borussia Dortmund. En FA Cup néanmoins, les Spurs se font surprendre par une ambitieuse équipe de Crystal Palace qui met fin à leur parcours en huitièmes de finale (0-1). Les voyants restent toutefois au vert et tous les regards sont tournés vers le championnat où le sacre n’a jamais été aussi proche pour Tottenham. « On doit y croire, y croire et y croire » répétait incessamment Mauricio Pochettino en conférence de presse.

La fin d’un rêve

Le mois de mars ne commence pas de la meilleure façon pour Tottenham, avec une défaite face à West Ham (0-1), un match nul à domicile face à Arsenal (2-2) et une élimination éclair en Ligue Europa face à Dortmund (5-1 sur les deux rencontres). Les compétitions s’amenuisent et il est donc maintenant clair que tout va se jouer en championnat, où les Spurs restent bien installés à la deuxième place du podium. Les points continuent à s’ajouter pour des Spurs galvanisés par l’enjeu en cette fin de saison : Des victoires face à Aston Villa (0-2), Bournemouth (3-0), Stoke City (0-4), Manchester United (3-0) ainsi qu’un match nul arraché à Anfield face à Liverpool (1-1) traduisent l’état d’esprit de Lilywhites bagarreurs et courageux en cette fin de saison. A la veille du match décisif face à West Bromwich Albion à White Hart Lane, Tottenham est à 8 points du leader Leicester et doit absolument gagner pour rester dans la course et continuer d’y croire. Après une ouverture du score en première période, les Spurs peinent à tuer le match en touchant 3 fois la barre, et finissent par se faire surprendre à l’arrivée par une équipe de West Bromwich accrocheuse (1-1). 7 points derrière le premier et privés de Dele Alli, suspendu pour son altercation avec Yacob lors du match précédent, autant dire que le rêve d’un sacre en Premier League est plus que jamais loin de White Hart Lane à la veille du déplacement périlleux à Stamford Bridge. A l’issue d’un match agité où les Spurs auront mené par deux buts à zéro avant de perdre une nouvelle fois leur avance (2-2), Tottenham dit officiellement adieu au titre sur la pelouse des champions en titre. « Finir devant Arsenal n’est pas l’objectif pour Tottenham, mais nous avons une deuxième place à défendre », affirme Mauricio Pochettino en conférence de presse pour maintenir les joueurs concernés, mais la déception est bien là. La journée suivante, les Spurs s’inclinent à domicile face à Southampton après avoir une nouvelle fois mené (1-2), avant de boucler le championnat par une humiliante défaite face à une équipe de Newcastle déjà reléguée (5-1), laissant ainsi les rivaux d’Arsenal s’accaparer la deuxième place du podium. Quatre dernières semaines des plus difficiles donc pour un Tottenham qui finit sur les rotules après avoir épaté toute la saison. Simple fatigue ou manque d’expérience? Quoi qu’il en soit, Tottenham sera en Ligue des Champions l’an prochain et il n’est rien désormais qui puisse empêcher les supporters de rêver à un avenir des plus radieux du côté du Nord de Londres : l’armée blanche et bleue de Pochettino est belle et bien en marche.

Catégories : Édito

Étiquettes : ,,,,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais p ubliée.