Bournemouth v Tottenham : 0-0 ( PL #9 ) Les Spurs manque ( encore ) la tête

Avant toutes choses, je souhaiterai profiter de ces quelques lignes d’introduction afin de vous présenter rapidement ce qui va suivre. Il s’agit là du premier numéro d’une série de review de match dont l’objectif sera de présenter et d’analyser brièvement les rencontres des Spurs. Que ce soit de façon globale mais aussi à travers quelques actions marquantes, toute au long de la saison. Reflet subjectif objectif de la pensée de la communauté de TottenhamHotspur.fr, ces reviews auront aussi pour but de soulever certaines questions autour desquelles vous êtes tous invités à débattre au sein du Forum.

Alors oui on est à la bourre … Oui on commence ça à la 9e journée et 9 à l’envers ça fait 6, et 9 égale 3×3 hors 3 fois 6 ça donne … 666 ! OMFG ! Illuminati ? Complot satano-maçonnique ? Tupac est toujours en vie sur une île déserte avec MJ et Elvis ? BREF !


Aujourd’hui on s’intéresse au déplacement des Spurs au pays des villes en -mouth, le sud de l’Angleterre. Et plus précisément chez les Cherries de Bournemouth.

Winston Churchill disait « Que la stratégie soit belle est un fait, mais n’oubliez pas de regarder le résultat »

Et c’est un petit peu ce qu’on commence à se dire du côté des Lylliwhites. Certes le « to dare is to do » est plus que jamais d’actualité chez les Spurs. Mais en concédant un troisième match nul consécutif et surtout en ne trouvant le chemin des filets qu’à une seule reprise lors de ces trois matchs, une certaine frustration commence à s’installer.

En mode diesel

Le match commence timidement pour les visiteurs, gênés par le pressing très haut des rouges et noirs qui restent sur trois victoires de rang à domicile. Et après seulement cinq minutes Captain Hugo dévie sur sa barre un ballon qui trainait dans la surface suite à une bonne combinaison des Cherries sur corner. Le premier éclair des Spurs intervient au quart de jeu, Dele enchaine deux petits ponts, Lamela récupère dans l’axe et enroule une belle frappe pied droit ( oui oui ) qui vient heurter l’équerre des  cages d’un Boruc toujours aussi rassurant au pied.

Tottenham peine a ressortir le ballon, et le retour de Dembele dans le 11 n’y change pas grand-chose. Il y a une classe d’écart entre Dier et Wanyama, et ça commence à se sentir. Le Kenyan est très bon sur l’homme mais en phase offensive son positionnement et sa vision posent problème. Alors que le jeune anglais descend habituellement entre ses centraux et use de ses qualités de jeu long pour étirer le bloc adverse et contrer le pressing, Wanyama reste devant sa défense, s’exposant au milieu adverse ( notamment Arter qui ne se prive pas de découper tout ce qui bouge ) et marchant sur le plate bande d’un Dembele quelque peu perdu.

Déjà vu vous dites ?

Après vingt-cinq minutes d’effort, Bournemouth relâche son étreinte. Les Spurs respirent, posent leur jeu et le passage de Lamela à droite fait du bien. Eriksen se positionne dans l’axe et retrouve son rôle de 10, délaissé lors des derniers matchs. Le danois se montre dangereux avec une frappe rasante sorti de justesse par Boruc. Ca va mieux mais la justesse technique n’est pas là et en sept minutes Verthongen, Dele et Rose se font punir d’un carton jaune alors que leurs vis-à-vis partaient en contre.

Les deux équipes rentrent donc au vestiaire dos à dos, et c’est assez logique même si les londoniens ont frappé 7 fois au but contre 3 pour les sudistes.

La 2e mi-temps est un schéma bien trop récurent cette saison. Les Spurs dominent, asphyxient leur adversaire mais ne concrétisent pas. La faute à un Son aux abonnés absents comme depuis quelques matchs maintenant, rapidement remplacé par Janssen. Le hollandais ne changera rien, et n’aura même pas un bon ballon à se mettre sous la dent en 30 minutes de jeu. Erik « Coco » Lamela se montre particulièrement actif et se créé deux belles occasions, la première fois lancé par Verthongen dans l’axe mais contré dans la zone de vérité par un défenseur. Puis dans les minutes qui suivent, décalé sur la gauche de la surface par Wanyama il tente une frappe en angle fermé, mais ça passe au dessus. Le gros travail de Dembele est aussi à souligner, freinant les quelques velléités des Cherries. La jolie reprise de Rose suite à un bon mouvement Janssen-Lamela-Sissoko n’amènera pas le but tant attendu. Peu à peu le rythme retombe et les Spurs perdent espoir.

Les hommes de Pochettino ne repartent pas avec un mauvais point, au vue des autres résultats du jour mais que de regrets. Avec 16 tirs, les Spurs ont encore beaucoup frappé mais ont manqué d’ambition et de justesse dans les derniers mètres. Encore une occasion ratée de prendre la tête du classement.

La faute à qui ?

Alors qui blamer ? Parce que oui dans ces cas là, il faut bien trouver un coupable.

Le Coach : D’un côté on peut évoquer les choix tactiques de Pochettino. Pourquoi ne pas mettre Janssen d’entrée de jeu, lui qui a besoin de retrouver de la confiance. Un adversaire « modeste » comme Bournemouth paraissait être une bonne occasion de lui donnait du temps de jeu. Pourquoi ne pas mettre Dier à la place de Wanyama ? Comme vu précédemment un double pivot Dier-Dembele est bien plus intéressant lorsque l’équipe a besoin de créer du jeu. De même l’absence de George-Kevin N’Koudou afin de prendre trois défenseurs sur le banc laisse perplexe, lui qui pourrait apporter sa vivacité en fin de match.

Les joueurs : D’un point de vue collectif la performance n’est pas mauvaise, loin d’être parfaite mais contre ce genre d’adversaire cela peut suffire. Hors certaines individualités ( et pas des moindres ) ont totalement déjoué. Son d’abord, invisible, jamais présent dans la surface, il n’a frappé qu’une fois en 60 minutes de jeu. Après une période faste le coréen semble être retombé dans ses travers de l’année passée. Dele Alli ensuite, un joueur agaçant, tant pour l’adversaire que pour ses propres supporters. Le gamin est bourré de talent mais a une fâcheuse tendance à vouloir en faire parfois un peu trop, et ce fût le cas hier. A Bournemouth il a réalisé autant de passe (39) qu’Hugo Lloris (36), tentant beaucoup trop souvent de la jouer en soliste. C’est désormais officiel, ce rôle de 10 n’est pas pour lui.

Dans un moindre mesure Danny Rose n’a pas été aussi « dominateur » dans son couloir qu’à l’accoutumé. En difficulté face à la puissance de Josh King, il a aussi surement pâti du manque d’un vrai coéquipier assigné à son côté.

La chat**/ L’arbitrage : Parce que oui la mauvaise fois fait aussi partie d’une analyse d’après match. Certes le « coup de coude » de Sissoko restera l’image du match mais il est à souligner que Lamela aurait pu obtenir ( et rater ) un penalty. Déjà le 8e oublié de la saison d’après des comptes tout à fait officieux. Plus sérieusement l’action qui nous reste en travers de la gorge c’est ce tacle assassin de Arter directement sur le mollet de Wanyama à la 70e minute, non sanctionné par l’arbitre.

wanyama-1 wanyama-2

Oui oui c’est bien l’arbitre juste à côté


Les notes de la communauté :

Pour voter lors des prochains matchs rendez vous sur le Forum ou sur la page Twitter (@SpursFR)

  • Hugo Lloris (8) : Il sauve l’équipe en début match et garde sa cage inviolée, parfait.
  • Kyle Walker (8.5) : Homme du match, royal dans son couloir aussi bien en attaque qu’en défense, il continue sur la lancée de son euro.
  • Eric Dier (6) : Pas aussi rassurant qu’en 6 il reste néanmoins une solution de rechange viable.
  • Jan Verthongen (7) : En difficulté à la relance, il a en revanche été impeccable défensivement.
  • Danny Rose (5.5) : Voir plus haut.
  • Victor Wanyama (5.5) : Homme du match pour les anglais, ses lacunes tactiques ne passent pas pour nous
  • Moussa Dembele (6.5) : Long à se lancer, il a été très solide en 2e mi-temps
  • Erik Lamela (5.5) : Dangereux et créatif mais trop de déchets viennent ternir sa copie. PS : plus jamais à gauche svp
  • Christian Eriksen (6) : Un peu sévère pour le danois qui a fait ce qu’il a pu contre un bloc très compact
  • Dele Alli (4) : Comme vu plus haut, on attend bien mieux de notre facteur X
  • Heung Min Son (2.5) : Tu nous manques Harry 🙁
  • Vincent Janssen (4) : Une entrée discrète, pour l’instant les 18M ne passe pas …
  • Moussa Sissoko (3) : 3 comme le nombre match de suspension qu’il risque de prendre …

 Les Highlights: vous trouverez le résumé vidéo du match ici 

Catégories : Match

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais p ubliée.