Tottenham v West Ham/Chelsea ( PL #12/#13 ) : Deux derbys, deux visages

Cette semaine on innove un peu, avec une review « 2 en 1 ». Par manque de temps le compte rendu du match face à West Ham n’a pas pu être fait dans les délais habituels. Mais ce match, on ne va pas se mentir, n’aura apporté que peu d’enseignements et servira ainsi de première partie à une  rencontre bien plus intéressante, « la bataille du bridge 2.0 ».


« Le 2 en 1 c’est quand même bien pratique » ma mère après une lessive
winks

Le moins que l’on puisse dire c’est que les Spurs ont longtemps ramé face à West Ham. La victoire fut longue à se dessiner, voir impossible à espérer. Mais elle n’en fut que plus savoureuse, du moins sur le moment. Car passé l’euphorie d’une victoire sur le fil, la question qu’on se pose c’est « comment a-t-on pu galérer autant face à une médiocre équipe de West Ham ». Les Hammers sont en grandes difficultés depuis le début de la saison et pourtant longtemps mené au score.

Une mise en place tactique et un choix … osé.

Après la défense à trois face à Arsenal, Pochettino innove encore et propose cette fois ci un 4-4-2 en losange, Kane et Janssen étant les deux pointes. Mais la vrai surprise vient du milieu de terrain, pas de Dele Alli, de Son ou encore moins de Lamela, toujours blessé pour accompagner la paire Wanyama-Dembele, mais bien Harry Winks ( photo ci-dessus ). Le jeune anglais de 20 ans, tout juste espoir anglais ( 1 cap ) se voit offert une superbe opportunité de prouver sa valeur dans un derby. On se souviendra que Poch’ avait fait de même avec Mason face à Arsenal il y a 2 ans ( on pense à toi Ryan ). Ajoutons que tous deux jouent dans un rôle de 8 et possède un gabarit similaire, bien que le jeune Harry est quelque peu abusé de Whey ces derniers temps. Mais la comparaison s’arrête là, alors que Mason semblait limité ( et c’est peu dire ) sur le plan technique et usé beaucoup de son activité, voir agressivité pour compenser son placement, tout en apportant offensivement par de longues courses ( souvent bien senti d’ailleurs, on se rappellera notamment ce but face à Sunderland en début de saison dernière <3 ) Winks semble être plus dans le contrôle, gestionnaire du tempo, beaucoup plus organisateur. Ses prestations de pré-saisons laissées entrevoir de belles promesses, et celui qui a été capitaine a tous les niveaux de jeunes a confirmé son sang froid et son sens de la passe durant sa première titularisation en Premier League. Délesté des taches ingrates par le double pivot habituel derrière lui, « Winksy » en a profité pour apporter sa pierre au fragile édifice offensif des Spurs. Auteur du but égalisateur à 1 partout, il l’a fêtait comme il se doit, au bord des larmes il a couru dans les bars de son gourou argentin, avouant par la suite que pour un fan du club il n’y a rien de plus beau que de marqué à White Hart Lane.

winksy

Le Winks qui cache la forêt

Malheureusement outre l’éclosion de Harry et le fait que les Spurs n’ai rien lâché jusqu’au bout, cette victoire cache surtout un mal qui ronge Tottenham depuis quelques temps. Les joueurs n’y sont pas, le pressing est décousu, les attaques lentes et prévisibles, et sans l’impact des entrants le score aurait pu ne pas évoluer. Je vais coupler ce match avec ce qui a été vu à Monaco 3 jours plus tard, même si certains jette la faute ( surement à raison ) sur Pochettino pour la défaite sur le rocher. Dans les deux cas, l’énergie et l’intensité mise par les joueurs n’était pas suffisante. Problème ! Cette intensité de tous les instants est la base même du système du coach argentin. Alors le problème est il mentale, manque de motivation, peur ou vient il simplement de la qualité des joueurs. Alors que les recrues estivales laissaient pensées que le coach argentin pourrait faire tourner et palier les éventuels absences tout en assurant une régularité des performances, ces deux prestations ( et les précédentes aussi ) ont mis en exergue que certains éléments clés, que sont entre autres Alderweireld et Lamela, sont indispensables au bon fonctionnement de l’équipe, et n’ont pas leur pendant sur le banc.


Les notes de la communauté :

Pour voter lors de prochains matchs rendez vous sur le Forum ou sur la page Facebook

Hugo Lloris (6) : Comme souvent il paye le mauvais match de l’équipe, difficile de lui en vouloir sur les buts

Kyle Walker (5) : Pas aussi inspiré que d’habitudes

Eric Dier (6) : Il aurait pu changer le match sur une belle tête décroisée à la 53e minutes

Jan Verthongen (6) : Moins impérial, il reste tout de même le patron en l’absence de son compère belge

Danny Rose (7) : Toujours aussi vif et entreprenant, sa bataille avec Antonio fut … musclé

Victor Wanyama (4.5) : Un peu feignant sur ses retours, il continue d’être trop laxiste

Mousa Dembele (6) : Pas son meilleur match, peut être moins à l’aise dans un milieu à trois

Harry Winks (8) :  Propre et quasi irréprochable, il marque un but

Christian Eriksen (5) : Le danois commence a lassé quelque peu, il doit plus prendre le jeu à son compte

Vincent Janssen (4.5) : Encore une prestation pleine d’envie mais aussi de mauvais choix pour le hollandais, il provoque un penalty bêtement mais l’arbitre est aussi très généreux

Harry Kane (7) : Il plante quand il faut

Dele Alli (5) : Une note un peu faible, une bonne entrée mais il n’est pas le game changer

Heung Min Son (7) : puisque c’est lui, le coréen offre l’égalisation à Kane, avec l’aide du portier adverse et provoque un penalty, voila on veut ça à chaque match

Kieran Trippier ( non noté )

 


mousa

Un pressing retrouvé

La première chose qui choque à Stamford Bridge, outre la présence de Kevin Wimmer sur l’aile gauche de la défense ( Rose suspendu et Davies blessé ) c’est la position des Spurs sur le terrain. Le marquage est quasi individuel et le quatuor offensif, Kane-Son-Alli-Eriksen coulisse parfaitement afin gêner les relances adverses. Wanyama et Dembele sont chargé d’agresser les rampes de lancement adverses, et viennent rapidement contrer Matic et Kanté quand ces derniers essaient de se retourner pour lancer les offensives.

pressing-chelsea pressing-chelsea-2

En comparaison, et alors que West Ham se présentait aussi avec une défense à 3 ou 5, les lignes des Spurs étaient beaucoup plus lâches et le pressing inexistant. Au contraire ce sont même les Hammers qui venaient chercher leur vis à vis très haut dans le camp des Lillywhites.

La défense Blues ne s’en sort et finit par craquer sur une superbe inspiration d’Eriksen à 20 mètres après un slalom de Dele Alli. Le danois d’ailleurs semble avoir retrouvé de sa superbe en ce début de partie et se montre particulièrement actif et entreprenant. Bien secondé par Kyle Walker qui semble lui aussi bien plus à l’aise que face à West Ham. Bref, tout se passe bien et Chelsea semble incapable de sortir la tête de l’eau. Malheureusement il aura suffit de relâcher l’étreinte 5 minutes pour que Pedro ramène les équipes à égalité sur une frappe venue de nulle part. Les efforts des Spurs (10 tirs à 3 ) n’auront finalement pas payés et ce sont les hommes de Conte qui retournent aux vestiaires avec le momentum.

Toujours les mêmes failles

La seconde période commence comme la première avait fini, les blues ont clairement repris du poil de la bête et on décidé d’appliquer la méthode la plus simple pour contrer le système Pochettino, un pressing haut et un pilonnage des côtés. Cela ne va pas tarder à produire son effet puisque après une nouvelle perte de balle de Dembele au milieu de terrain ( les deux buts venant de cette situation ) Victor Moses permet au sien de prendre l’avantage, non sans un brin de chance.

dembele-chelsea-2e-but dembele-chelsea-2e-but-2

Sur le 2e buts Dembele décide de garder la balle plutôt que de jouer directement sur Verthongen, il perd la balle et Son ne suit pas la montée de Moses

Evidemment j’entends tout le monde demander la tête du coréen, mais j’aimerais attirer votre attention sur autre chose. Que fait Wanyama au même niveau que Dembele et Eriksen ? La réponse est simple, il ne couvre pas sa défense. Ainsi Diego Costa et Eden Hazard peuvent jouer un 2 contre 2 sur le côté gauche obligeant Wimmer à se rapprocher de ses centraux, laissant Moses libre dans son dos. Maintenant imaginez Dier à la place de Wanyama sur cette même action et mettez n’importe qui d’autre en défense centrale. L’anglais joue juste devant les centraux, les blues s’échappent côté gauche, Dier et  le défenseur central droit s’occupent de leur vis-à-vis, Verthongen apporte le surnombre et … Wimmer peut ainsi marquer Moses. Je ne dis pas que Sonny n’est pas fautif sur cette action mais je persiste et signe ( si vous suivez les reviews vous commencez à connaitre le refrain ) Wanyama n’est pas un 6 et n’apporte pas les garanties défensives de Dier, notamment au niveau de la compensation des montées des latéraux. Laissant souvent le côté opposé en sous nombre.

Malheureusement ce 2e but ne fait qu’apeurer un peu plus les Spurs, qui retombent dans leur travers, abusant de jeu long et de passes approximatives s’exposant aux attaques éclair des locaux. L’attaque n’y arrive plus, seulement 2 tirs en deuxième période, et c’est seulement l’entrée de George-Kevin N’Koudou ( 73e ) qui va redonner un peu de jus aux visiteurs. Le feu follet français prend d’abord quelques minutes pour trouver ces marques puis décide d’affoler la défense des blues à lui tout seul, enchainant deux « sombreros » sur Azpilicueta puis Ivanovic, fraichement entré, avant de conclure par un centre/tir qui aurait mérité mieux. Les Spurs finissent sur un temps fort mais ne reviendront pas au score.

La frustration est là, comme Harry Kane le déclare lui-même « ça fait mal » mais malgré la défaite de nombreux motifs de satisfaction sont à retenir. La première mi-temps fut la meilleure depuis la visite de Manchester City à White Hart Lane et l’effectif devrait enfin revenir au complet pour la visite des Swans. Ce mois de novembre tant redouté est enfin passé, et les Spurs l’ont plutôt bien géré, du moins sur la scène nationale, malgré un effectif fortement diminué.


Les notes de la communauté :

Pour voter lors de prochains matchs rendez vous sur le Forum ou sur la page Facebook

Hugo Lloris (6.5) : Encore une fois impeccable il dévie la frappe de Moses que semblait pouvoir repousser Verthongen par soucis de bien faire

Kyle Walker (7) : Une première mi-temps de très haute volée, il a dominé son aile durant 45 avant que le duo Hazard-Alonso ne reprenne le dessus

Eric Dier (5.5) : Mis en difficulté par Costa a de nombreuses reprises, son esprit guerrier fait néanmoins beaucoup de bien à voir

Jan Verthongen (6.5) : Encore très bon, il aurait pu sauver le match à quelques centimètres

Kevin Wimmer (4.5) : Souvent visé par le pressing adverse, l’autrichien aurait pu hériter d’un meilleur note au vue d’une prestation correcte à un poste qui n’est du tout le sien

Victor Wanyama (7) : Comme vu précédemment quand il y a quelqu’un a marqué il est présent

Mousa Dembele (7.5) : On retrouve souvent le vrai lors des gros matchs, il a montré a Kanté qui était le patron mais 2 pertes de balles conduisent directement aux buts

Heung Min Son (3.5) : On pensait coréen ressuscité après son entrée fracassant contre les Hammers mais encore une fois son activité aussi bien défensive qu’offensive est trop faible

Dele Alli (5.5) : Qu’il semble loin le Dele de l’année dernière

Christian Eriksen (6) : Buteur ( et quel but ) le danois a néanmoins encore déçu par son manque d’initiative

Harry Kane (6) : Utilisé à plein régime depuis son retour Harry semble accusé le coup, moins actif qu’à l’accoutumé

Harry Winks (6) : Une entrée dans un temps forts de l’équipe alors que les blues se regroupaient derrière, il a fait circuler le ballon proprement, peut être pas assez verticalement

Vincent Janssen (5) : Et c’est la même … chanson …

George Kevin N’Koudou (7) : Peut être le joker tant attendu

 
daniel-levy-smile

Allez, clique sur Daniel pour les highlights, regarde comme il est content

Catégories : Match,News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais p ubliée.