Guerre et football : quand Arsenal jouait à White Hart Lane

La photo date du 21 novembre 1945. Elle représente une partie de la foule de 54.000 personnes qui assistera dans quelques heures à un match aujourd’hui impensable à White Hart Lane : Arsenal reçoit les russes du Dynamo Moscou.

De la Football League à la Wartime League

Lorsque la seconde guerre éclate en septembre 1939, toutes les compétitions sont officiellement suspendues alors que la saison 39 / 40 démarre à peine. Le gouvernement n’interdisant pas l’organisation de rencontre entre les clubs alors que le pays est sous la menace constante des bombardements de l’armée nazie, il autorise dans la foulée la création de la Football League. Malheureusement, l’interdiction adoptée par le gouvernement pour limiter les déplacements à 50 miles à tous les britanniques afin de libérer les routes pour l’armée et le ravitaillement (et aussi pour limiter les chances de se prendre un truc de quelques tonnes sur la gueule), la Football League est abandonnée au bout de 18 journées seulement. Tentative vaine, les bombes auront eu des raisons des ballons.

Les équipes ne pouvant plus se déplacer, la FA divise alors le championnat par région : 2 sections dans le Nord du pays, 2 dans les Midlands, 1 dans le Sud-Ouest et 2 à Londres. La Wartime League est née et la Football League War Cup prend la place de la FA Cup. Les stades ne sont autorisés à accueillir que 8000 personnes – puis 15000 en 1940 – à cause des bombardements de l’armée nazie qui menacent. Là aussi, le format ne survivra pas plus de quelques mois. Les clubs ont du mal à présenter des équipes complètes, les joueurs professionnels étant généralement mobilisés par l’armée. La Fédération ira jusqu’à autoriser l’utilisation de « guest* » dans les effectifs mais elle n’y changera rien. En 40, la Wartime League est de nouveau restructurée mais en 2 championnats : Northern Regional League et Southern Regional League. Devant la présence massive de club londonien, un championnat spécifique à la capitale est aussi créé à partir de la saison 41 / 42. Enfin, en 42, la League West s’ajoute aux 3 autres.

Quand Arsenal jouait à White Hart Lane…

Durant la guerre, une grande partie des enceintes sportives sont donc réquisitionnées par l’Armée pour en faire des abris lors des bombardements de l’armée nazie ou des infrastructures opérationnelles. Highbury en fait parti et dans l’incapacité de recevoir ses fans, Arsenal n’a pas le choix et les ennemis jurés des Spurs depuis les années 20 doivent jouer à White Hart Lane. Transformé en ARP (Air Raid Patrol) et en centre de premier secours, Highbury sera lourdement endommagé. Le stade est partiellement détruit par les bombardements**, la North Bank est principalement touchée alors que la South Bank est fragilisée dans sa structure. De son côté, le stade du quartier de Tottenham n’est pas en reste et sert lui aussi d’infrastructures pour l’Armée. La East Stand est reconvertie en morgue et une partie des tribunes inutilisées pour la réception des supporters en usine de munitions et dépot de masque à gaz.

Highburry avant la Guerre de 39-45

Durant 7 années, de 1939 à 1946 Arsenal disputera tous ses matchs à domicile à White Hart Lane. Une situation impossible à envisager aujourd’hui. Dans ce stade, Arsenal y remporte tout de même la South A League en 1940, la London League en 1942, la Football League South et la Football League South Cup Final en 1943. En parallèle, Tottenham remporte la Southern Regional League à deux reprises, en 1944 et 1945.

… et Tottenham à Highbury

Pour autant, l’Histoire ne doit pas oublier que la faveur faite par les Spurs aux Gunners est un juste remerciement. Presque trente années auparavant, en 1914, White Hart Lane servait déjà à l’Armée Britannique comme usine de fabrication de munition et de confection de protection en cuir pour les soldats ainsi que, déjà à cette époque, lieu de stockage pour 11 millions de masques à gaz. L’entièreté de l’enceinte utilisée par l’Armée, Tottenham dispute donc ses matchs « à domicile » à Millfields Road, l’enceinte de Clapton Orient – devenu Leyton Orient après la 2e Guerre mondiale – ou au flambant neuf Highbury dans lequel Arsenal vient à peine d’emménager en 1913. C’est d’ailleurs à l’occasion de ce déménagement que Arsenal, alors nommé Woolwich Arsenal, prendra son nom actuel.


EH_Aug_WW1_730

L’Histoire ne doit pas aussi oublier que c’est la 1re Guerre Mondiale qui a fait naître la rivalité entre Tottenham et Arsenal, et non pas la proximité géographique, comme on pourrait facilement le penser. En effet, comme pour la Seconde Guerre Mondiale, les compétitions officielles sont interrompues rapidement et la saison 1914 / 1915 fût la dernière prise en compte avant la reprise en 1919. En 1919, la FA décide d’élargir la 1re division à 22 clubs, soumettant ainsi les deux places supplémentaires à un vote. Tottenham avait terminé 1914 / 1915 à la dernière place de la 1re division, Chelsea à la 19e place et les Gunners à la 6e *** de la 2e division. Grâce à ce « vote », Chelsea est repêchée et Arsenal autorisé à jouer en 1re division, au détriment donc de Tottenham mais surtout de Barnsley, Wolverhampton et Birmingham, respectivement 3e, 4e et 5e de la deuxième division. Le résultat ayant fait beaucoup de déçus (à raison), les suspicions de pots de vin ne traîneront pas. Et c’est ainsi que sont nées les plus grosses rivalités londoniennes et une certaine détestation des clubs des villes ouvrières du Nord envers ceux de la Capitale.

Et le Dynamo alors ?

Tout ça nous ramène donc à notre point de départ, à cette photo d’une foule joyeuse qui attend, dans le brouillard, que l’immense Dynamo Moscou affronte Arsenal à White Hart Lane. La guerre est finie mais Highbury doit être en parti reconstruit. Les Russes avaient déjà affrontés Chelsea (3-3) à Stamford Bridge devant 100.000 personnes et à Cardiff City (10-1) auparavant dans une tournée londonienne pour fêter la fin de la guerre (et faire une sacrée propagande à la faveur de l’Empire Soviétique). Cette rencontre, Moscou la remportera 4-3 dans un brouillard improbable. Les russes auront même poussé le vice à jouer à 12 durant 20 minutes à cause d’un « cafouillage » lors d’un remplacement. Après la rencontre, Moscou continuera sa tournée en Écosse avec une rencontre face au Glasgow Rangers (2-2).

* Tottenham utilisera 70 guests entre 1939 et 1946.

** Une carte recensant les bombardements sur Londres http://www.bombsight.org/#15/51.5498/-0.1041

*** Arsenal sera reclassé 5e de la saison 1914 / 1915 des années plus tard. Les Gunners étaient classés à tort 6e à cause d’une erreur de calcul dans le goalaverage.

Sources

http://www.arsenal.com/history/post-war-arsenal/highbury-stages-first-live-broadcast
http://www.arsenal.com/news/news-archive/highbury-transformed-in-wartime
http://www.tottenhamhotspur.com/myspurs/august-lest-we-forget-040814/
http://www.mehstg.com/archive/wartimespurs.htm
http://flashbak.com/in-1945-dynamo-moscow-sparked-chaos-at-chelsea-and-cheated-arsenal-45695/
Et plein de pages Wikipédia.

 

Catégories : Dans le rétro

Étiquettes : ,,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais p ubliée.