Kevin Wimmer : portrait de la 1re recrue de l’été

Officialisé il y a une semaine à peine, Kevin Wimmer est la 1re recrue de l’été 2015 pour Tottenham. Portrait.

Sans faire de bruit, malgré des semaines de rumeurs et un transfert dit « acté » dès le mois de janvier, Kevin Wimmer est donc la 1re recrue de Tottenham pour la saison 2015 / 2016. Tout juste âgé de 22 ans, le défenseur international autrichien a officiellement rejoint White Hart Lane contre 7 petits millions.

Son parcours

Formé au LASK Linz qu’il rejoint à l’âge de 8 ans, l’imposant défenseur central (1,87m pour 85 kilos selon Les Internets) débute son 1er match professionnel avec son club en 2e division autrichienne à peine ses 19 ans révolu. Une saison pleine de promesse qui lui permet d’être intronisé titulaire rapidement puis repéré par le FC Cologne, évoluant alors en 2. Bundesliga. En Allemagne, ses débuts sont plus délicats. Titulaire en ouverture du championnat, il peine à convaincre et se retrouve vite écarté du onze type. Il finira même la saison avec la réserve, ne disputant au final que 14 matchs toutes compétitions confondues pour à peine plus de 1100 minutes de jeu. La révélation autrichienne attendra.

C’est finalement en 2013 que le jeune autrichien s’affirme. Toujours considéré comme un second choix en début de saison, il finit par gagner sa place au gré des blessures. Titulaire pour la 1re fois de la saison à la 7e journée, il ne loupe dès lors que 2 matchs dans l’année – sur blessure – et devient un pilier de l’équipe. Bonne pioche pour Cologne qui termine Champion et retrouve la 1. Bundesliga. Wimmer lui découvre le niveau international et honore sa 1re sélection avec l’Autriche face aux USA le 19 novembre 2013. L’année 2014 / 2015 sera celle de la confirmation pour Wimmer. Plébiscité pour sa solidité et sa lucidité malgré son jeune âge, il rejoint le cercle des grands espoirs de Bundesliga et gagne en popularité. Convoité dès janvier – Tottenham en tête – il termine une saison pleine à Cologne et permet à son club d’assurer son maintien. Consécration ultime de sa belle saison : au mois de mars, le 31, il honore sa première titularisation en sélection face à la Bosnie.

Symbole d’une nouvelle ère à Tottenham

Plus qu’un bon coup, l’arrivée de Kevin Wimmer est un véritable symbole pour Tottenham. Tout d’abord parce que l’arrivée de l’autrichien est surtout le fait d’un homme tout récemment arrivé au sein de la cellule de recrutement : Paul Mitchell. Ce sera même la première décision importante du nouveau responsable du recrutement des Lilywhites intronisé en novembre. Il donne son feu vert pour le transfert dès le mois de janvier mais les négociations échouent. Les allemands sont prévenus, Tottenham aura son joueur à la fin de la saison, quoi qu’il en coûte.

Son arrivée est aussi l’annonce de changements profonds dans la philosophie de recrutement du club qui, de par l’arrivée de Mitchell, veut dorénavant miser sur des jeunes joueurs à fort potentiel et bonne valeur marchande. Mais c’est plus particulièrement le début d’un gros chantier pour un secteur de jeu décevant depuis plusieurs saisons à Tottenham : la défense. Avec la déception Fazio qui souffre énormément dans les duels, la pré-retraite de Kaboul, le départ de Dawson, les sautes d’humeurs de Vertonghen, l’irrégularité de Danny Rose, le clown Chiriches et les blessures à répétition de Walker depuis la fin de l’année 2013, il était nécessaire de concrétiser le travail entamé déjà l’été dernier avec les arrivées de Ben Davies et Eric Dier. La mission de Mitchell est claire avec le transfert de Kevin Wimmer : il faut construire des bases solides pour assurer l’avenir du club et viser plus haut en Premier League.

Catégories : Transfert

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais p ubliée.